[ BLOG ]

Création de site internet : pourquoi de tels écarts de tarifs ?

Création de site, pourquoi de tels écarts de tarifs ? - Wimersion

Quelle entreprise ne s’est pas interrogée en étudiant les devis de 4 ou 5 prestataires, consultés pour un projet de création de site internet et variant du simple au double, voire au triple ?
Quelle agence web ne s’est pas entendu dire par un prospect « vous êtes 2 fois plus cher que vos concurrents » ?

Outre les différences liées aux types de prestataires consultés – une agence composée de 2 associés n’a pas les mêmes charges de structure qu’une structure de 10 voire 20 collaborateurs – les sources des différences tarifaires sont nombreuses. Bonne nouvelle : tout peut s’expliquer ! La bonne compréhension des différents facteurs en cause est cruciale pour la réussite du projet et pour la rentabilité du futur site, quel qu’il soit.

En effet, site vitrine, site corporate ou site e-commerce, la gestion d’une création ou d’une refonte du site de l’entreprise est la même. Identifier les besoins, les détailler avec les prestataires consultés (3 suffisent souvent si la présélection est bien pensée) et anticiper.

Un incontournable : le cahier des charges

Le cahier des charges est le document de synthèse de votre problématique. Il rappelle le contexte du projet, ses objectifs, les fonctionnalités attendues, les partenaires et les outils digitaux déjà présents dans l’écosystème de l’entreprise (CRM, ERP, banque en cas de projet de site e-commerce, etc.).

Parmi les fonctionnalités spécifiques attendues, on citera en exemples la prise de rendez-vous directement sur le site (avec un commercial, en magasin, pour réserver une table dans un restaurant, une chambre dans un hôtel…), la localisation et le calcul d’itinéraire pour se rendre dans une boutique ou toute entreprise, l’intégration des contenus des pages Facebook, Instagram ou Twitter de l’entreprise (social plugins) etc.

Le détail des éléments qui seront fournis au prestataire est un point crucial pour que ce dernier puisse estimer le plus précisément la charge de travail : charte graphique, visuels, vidéos, contenus sociaux, pictos, schémas…

Et pour un la création d’un site e-commerce : de nombreux éléments techniques vont influer sur le budget : logistique et gestion des stocks, connexion par flux avec le stock et avec le prestataire logistique, gestion des retours, paiement (CB, Paypal, virement, paiement en plusieurs fois), réintégration de l’historique des commandes dans la base de données lorsqu’il s’agit d’une refonte, connexion au CRM ou à l’ERP… Tout doit être balayé avec le prestataire sollicité pour le devis de création de site e-commerce.

Penser à l’avenir

Le cahier des charges est aussi l’occasion d’anticiper les évolutions futures : pour un retailer ou un restaurant qui souhaite développer d’autres points de vente : comment prévoir les espaces dédiés aux futurs magasins ou restaurants sont quelques exemples.

Quid du déploiement de la communication une fois le site lancé pour en développer le trafic ? Google Ads, Réseaux sociaux, E-mail marketing, Netlinking : autant de sujets qui ont des implications potentielles sur l’arborescence du site et sa conception technique.

Quid de la mise à jour et maintenance : les contenus vont-ils évoluer, être enrichis, à quelle fréquence et par qui, des fonctionnalités devront-elles être ajoutées ? Les CMS (Content Management Systems) sont également mis à jour par les éditeurs. WordPress et Prestashop, pour évoquer les deux plus connus et les plus utilisés font régulièrement l’objet d’évolutions et de mises à jour. Toutes ne sont pas prioritaires, le prestataire devra pouvoir vous accompagner dans ces arbitrages et mettre en œuvre les évolutions. En vous informant au plus tôt sur les coûts induits !

Quelle plateforme technique ?

CMS vs développement full spécifique ? Aujourd’hui, les CMS permettent de gérer de très nombreux projets. WordPress et Woocommerce, Prestashop, Magento pour les projets e-commerce plus importants : l’éventail est large et la création de site full spécifique, sans CMS est aujourd’hui relativement rare pour des PME, mais aussi pour les plus grosses structures parmi nos clients. Le CMS reste la solution optimale pour faire évoluer simplement les contenus du site, parfois même par vos équipes et sans externalisation.

CMS e-commerce : de l’importance de bien choisir

Nous avons déjà abordé le sujet pour ce qui concerne la création de site e-commerce. Vous trouverez tous les détails dans cet article de notre blog : Magento, Prestashop, WooCommerce… Quel CMS pour un site e-commerce ?

CMS : template ou pas template ?

Des modèles de sites sont proposés. Un modèle peut constituer une solution et permet d’optimiser le budget du projet de création de site. Le prestataire ne part pas d’une page totalement vierge et adapte le thème à la charte graphique de l’entreprise. Une check list devra être proposée par l’agence, qui permettra de vérifier que les fondamentaux sont respectés dans le gabarit de site choisi : arborescence et structure des pages adaptées, optimisations techniques pour le SEO, responsivité du site sur les smartphones et sur tous les navigateurs etc.

La solution universelle n’existe pas. Le cahier des charges et les moyens alloués au projet de site sont les deux axes qui permettront d’arbitrer ces différents sujets.

Connaître les sujets non visibles mais stratégiques

Voici un point majeur et souvent sous-estimé. Aujourd’hui, les prestataires qui créent des sites web esthétiques et bien conçus sont nombreux, mais le caractère opérationnel du site doit être au centre de vos préoccupations :

SEO : expérience utilisateur, aspects techniques du référencement naturel, optimisation des contenus (textes, images, vidéos…), adéquation de l’expérience de navigation aux attentes des mobinautes sont quelques paramètres que le web designer et le développeur doivent avoir à l’esprit.

Web Analytics : Google Analytics ou autre, le site doit faire l’objet d’un plan de marquage qui permettra de mesurer précisément le trafic certes, mais également les comportements des internautes sur le site, l’atteinte d’objectifs marketing, les ventes pour les sites e-commerce. Le sujet est précis et requiert des compétences qui vont au-delà de la simple installation du code Google Analytics sur le site. Le trafic manager travaille ici en lien étroit avec le développeur.

L’équipe mobilisée sur le projet

Qui est impliqué dans le projet de création de site ? Un consultant généraliste ou une équipe intégrant chaque expertise (ergonome mobile et desktop, web designer, SEO, développeur, trafic manager) ?

Nul besoin que 10 personnes interviennent sur un site vitrine monopage. Mais si les enjeux marketing sont significatifs et que votre site web est au cœur de votre stratégie commerciale, veillez à valider le profil des intervenants.

Quid de la gestion du projet ? Dès la validation du cahier des charges, le retro-planning doit être clair pour toutes les parties prenantes. Précisons l’importance de la mobilisation côté donneur d’ordre, de la gestion des prestataires par le donneur d’ordre si différents intervenants sont concernés (intégration d’un ERP, DSI, Telecoms et call center, …).

Le modèle économique de l’agence

Comment négocier et acheter au mieux un site internet ? Notre parti-pris est net : attention aux pièges de la captivité avec des prestataires qui engagent les PME pour lesquelles ils créent le site avec un forfait mensuel sur 48 mois – voire plus – après avoir facturé un forfait initial non négligeable. L’accessibilité de telles offres masque souvent un budget total très élevé à l’issue du contrat.

Vérifiez également que vous restez propriétaire du nom de domaine et que l’hébergement – dont la robustesse et la fiabilité devront être démontrées par l’agence – ne vous rend pas trop captif ou dépendant du prestataire.

Un devis détaillé, poste par poste, découlant d’une première ébauche de cahier des charges, mettra les choses au clair dès le moment de la demande de tarif de votre part.

LE sujet qui va guider les arbitrages : le budget

Les points abordés dans cet article sont tous importants, mais le budget va souvent amener à faire des concessions.

Clairement, un investissement de 4 000€ HT ne permettra pas de développer un site e-commerce optimisé sur tous les sujets évoqués plus haut. En revanche pour le même investissement un site vitrine aux contenus simples pourra jouir de toutes les optimisations utiles, dès lors que l’approche est pragmatique.

Il est important de passer le temps nécessaire avec chaque agence identifiée avant même la réception des devis. En effet, une équipe sérieuse saura aussi vous aider à positionner le curseur budgétaire en fonction des enjeux et des retombées potentielles que votre futur site pourra engendrer.

Nos chefs de projets pourront vous apporter plus d’informations sur l’ensemble des thèmes évoqués dans cet article.

Partagez l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin